fbpx

Morondava

A 700 km au sud-ouest d’Antananarivo, en quittant la RN7 à Antsirabe, on arrive dans la ville portuaire de Morondava. Elle est une destination touristique intéressante alliant découverte culturelle et découverte de la biodiversité malgache.

La ville de Morondava est plutôt assimilée à une ville plantée dans la brousse car les animations et le dynamisme sont concentrés dans la ville elle-même ; ses alentours sont d’un calme incomparable. Elle fait partie du royaume du Menabe qui se caractérise par la mer teintée de rouge. Dans le centre-ville, on prendra plaisir à flâner le long de l’Avenue de l’Indépendance. L’atmosphère y est très agréable et on a l’impression que le temps ralentit. Les activités se font lentement et on peut prendre le temps de s’attarder au marché. Ce dernier présente d’ailleurs de nombreuses œuvres artisanales locales. Une balade au fil des quartiers s’avère intéressante, surtout aux alentours du centre-ville, au beau milieu de la mangrove. Celle-ci fait également la réputation de cette partie de Madagascar et se transforme en île quand la marée est très forte.

Les amoureux de la nature seront gâtés par le détour car Morondava est un lieu riche en flore et en faune. Vous pourrez mieux les admirer dans les forêts d’Andranomena, d’Analabe, de Manamby et de Kirindy. La réserve de Kirindy est la plus célèbre dans la région et se trouve à une cinquantaine de kilomètres au nord de Morondava. Il est également possible de passer la nuit dans cette réserve afin de parcourir le circuit en nocturne. Les sentiers botaniques, sylvicoles et écotouristiques invitent à de longues promenades. La visite de ces forêts incite à l’évasion et elles charmeront les aventuriers toujours à l’affût de découvertes. Il faut toutefois se renseigner pour les visites car certains lieux sont qualifiés de « fady » ou de sacrés : il s’agit de lieux ou l’on procède à des rituels.

La ville est au cœur d’une série d’évènements à laquelle il est possible d’assister. Il est donc judicieux de s’informer sur les manifestations en cours lors du séjour à Morondava si l’on souhaite voir l’une d’elle. On peut citer entre autre « l’asa lolo », une cérémonie qui a lieu lors de la saison sèche, la période de la circoncision qui se déroule de juin à septembre et fait l’objet de grandes festivités ; les cultes du tromba, un culte plutôt proche de celle du vaudou, le « moraingy » ou la lutte malgache, etc. Ces différents évènements et cérémonies offre un spectacle inédit dans la mesure où leur manifestation à Morondava n’a pas d’égale. De plus, il s’agit d’une toute nouvelle expérience à vivre et assister à ces quelques manifestations permet de faire plus ample connaissance avec la culture locale.

D’autres atouts touristiques de la région méritent que l’on s’y attarde. Morondava abrite un peuple aux us et coutumes très particulières qui lui sont propres. Les monuments funéraires royaux font l’objet de curiosité des visiteurs. L’art funéraire Sakalava rend ces tombeaux fascinants. Les fresques et les sculptures érotiques racontant la vie des défunts ornant ses derniers font la particularité de ces sépultures. Elles signifient beaucoup pour les Sakalava car elles symbolisent la procréation et la vie. Toutefois, certains de ces tombeaux ne sont accessibles qu’en pirogue.

Par ailleurs, la région présente un cadre insolite et original de par sa végétation exceptionnelle de baobabs. « L’allée des baobabs » est l’un des plus beaux paysages de Morondava mais aussi de Madagascar. Cette célèbre allée commence à 15 km environ à la sortie de Morondava, sur la route d’Antananarivo. De grands baobabs, en majorité d’une variété unique, l’Andansonia grandidieri, se succèdent et sont rangés des deux côtés du passage. Un safari photo est très intéressant surtout au moment du coucher de soleil car il offre un panorama unique grâce aux reflets rose et bleu qui s’élèvent à l’horizon.

Pour ceux qui seront de séjour à Morondava, Belo-sur-mer, un agréable village de pêcheur à environ 80 Km au sud de Morondava, est un petit coin de paradis pour ceux qui recherchent la tranquillité dans un décor attrayant. Ce site jouit d’une longue plage bordée par des eaux transparentes. Il s’agit d’un véritable aquarium tropical où il est possible de pratiquer la plongée. La surface de la mer offre aussi un plan idéal pour la pratique du kitesurf. Cependant, il est délicat de s’y baigner car la marée y est importante comme partout dans le Canal du Mozambique.

Le parc national des Tsingy de Bemaraha est accessible à partir de Morondava; une distance de 200 Km est à parcourir. La principale attraction du parc reste axée sur la découverte de ses Tsingy, classé comme patrimoine mondial par l’UNESCO. Mis à part les Tsingy, le parc est composé de la gorge de la rivière de Manambolo, de forêts, de lacs et de mangroves. Le parc est aussi riche en faune endémique; on peut y noter la présence de 13 espèces de lémurien, 54 espèces de reptile, 15 espèces de chauve souris et bien d’autres.

Les Tsingy de Bemaraha, un grand complexe protégé de Madagascar

Situés dans la région de l’ouest de Madagascar, à 300 km de la capitale Antananarivo, les Tsingy ont tout pour surprendre les touristes venus pour la première fois dans la région de Bemaraha. Il y a 300 années de cela, les Tsingy de Bemaraha ont servi d’abri pour les « vazimba », la première population de Madagascar. Ces énormes canyons aux bords tranchants se sont formés il y a près de 200 millions d’années, au moment où l’île de Madagascar s’est détachée de la plaque africaine. Une séparation qui a entraîné le soulèvement d’une très grande plaque de calcaire entrainant ainsi la formation de ces fameux Tsingy à partir des grandes cavités profondes.

Comment y aller ?

La réserve s’étend sur une surface de plus de 157 710 hectares et s’élève de 150 à 700 mètres d’altitude. De nombreux sites de cérémonie ainsi que des vestiges d’anciens tombeaux peuvent être observés dans les cavités des parois rocheuses de la réserve. Le parc est accessible par route au départ de Morondava ou par voie fluviale en passant par Ankavandra. Il est aussi possible d’envisager un voyage en avion pour rejoindre les Tsingy des Bemaraha, au départ de Tsiroanomandidy. Sachez que cette dernière option reste peu recommandée en raison des fréquentes annulations de la compagnie aérienne.

Une faune et une flore endémique à découvrir

De nombreux circuits ont été aménagés dans le parc dont les plus prisés sont la visite du petit Tsingy, du grand Tsingy et le circuit de la gorge de la rivière de Manambolo. Une visite au cœur du Tsingy de Bemaraha est aussi l’occasion de découvrir une riche faune et flore endémique. Plus de 650 espèces de plantes existent dans le Parc du Tsingy dont 86 % sont endémiques. Par ailleurs, on y dénombre également près de 13 espèces de lémuriens, des espèces d’oiseaux rares, dont l’aigle pêcheur de Madagascar, et plus de 54 espèces de reptiles, dont le seseke ou le ramilaheloka, endémiques de l’île.

Les superbes paysages de la ville de Morondava et de ses alentours ne décevront pas ceux qui sont à la recherche d’aventures et de découvertes grâce aux différents sites touristiques accessibles dans cette région. Morondava allie à la fois environnement riche en flore et décor digne du far west par son climat tropical sec, ses paysages de savane et son jardin de baobabs

Fermer le menu
felis tempus tristique risus. pulvinar leo sit facilisis Aenean quis dolor
fr_FR
en_US it_IT pl_PL fr_FR